Reconstruction mammaire en Tunisie : Introduction

Au moins 60 % des patientes ayant subi une mastectomie souhaitent une reconstruction mammaire. À part la reconstruction mammaire par prothèse, il existe désormais un grand nombre de reconstructions utilisant les propres tissus de la patiente c’est-à-dire basée sur les lambeaux autologue.

L’intérêt de ces lambeaux est de proposer une reconstruction mammaire en Tunisie entièrement naturelle.

L’intérêt de cette reconstruction est en effet éviter d’utiliser une prothèse. Autrement dit une fois la reconstruction achevée, il n’est plus nécessaire de subir d’autres interventions notamment pour un changement de prothèse.

Le lambeau du grand dorsal est une technique de reconstruction extrêmement populaire. Il s’agit du lambeau “star” de la chirurgie plastique. Le muscle grand dorsal est un muscle large situé au niveau du dos.

Il s’insère sur le bassin, la colonne vertébrale, l’omoplate et finalement se termine au niveau du bras. Il s’agit par conséquent d’un muscle permettant de recréer un volume conséquent.

Il ne participe pas ou très peu aux mouvements de l’épaule. L’utilisation de ce muscle pour la reconstruction mammaire n’a pas d’effet sur la mobilité des membres supérieurs de la patiente. Il est fréquent que suite à la reconstruction par lambeau du grand dorsal, une symétrisation du sein controlatéral soit nécessaire.

Cela veut dire qu’ une fois le lambeau levé et mis en place, il faudra réduire l’autre sein pour retrouver un équilibre. Cette symétrisation se fait en général en créant 3 cicatrices: la première autour de l’aréole, la deuxième verticale sous l’aréole, et la troisième au niveau du sillon sous-mammaire.

Intervention

L’intervention de reconstruction mammaire en Tunisie par lambeau de grand dorsal nécessite en moyenne 2 à 3h d’intervention. La patiente est d’abord mise sur le côté (en décubitus latéral) pour prélever le lambeau.

Par la suite elle est remise en décubitus dorsal c’est-à-dire sur le dos afin de pouvoir placer et fixer correctement le lambeau grand dorsal prélevé au niveau du sein. Les nouvelles techniques de reconstruction mammaire privilégient l’utilisation du grand dorsal sans prothèse afin de ne pas surajouter les inconvénients de ces deux méthodes.

 En effet depuis le développement de l’injection de graisse (ou lipofilling) il devient aisé de reconstruire le sein avec un lambeau de grand dorsal puis une à deux séances de lipofilling.

Cette méthode permet de recréer un sein de bonnet C voire D. Cette graisse sera prélevé au niveau d’une hanche lors de  la reconstruction initiale.

Par la suite  lors de l’intervention de symétrisation mammaire, la graisse sera prélevée au niveau de l’autre hanche et éventuellement au niveau de l’abdomen.

Cette de reconstruction est extrêmement fiable. En effet le lambeau du grand dorsal est vascularisé par le pédicule thoraco dorsal issu des vaisseaux axillaires. Cela lui procure une fiabilité et une résistance à toute épreuve.

Sur le plan cicatriciel, cette méthode n’entraîne pas de cicatrice surajouter au niveau thoracique. En revanche elle engendre l’apparition d’une cicatrice inévitable au niveau du dos de 10 à 15 cm. Cette cicatrice sera cachée par le soutien-gorge.

Les suites post opératoires

Les suites post-opératoires de cette technique sont au début dominées par une douleur modérée. Durant les premiers jours, l’utilisation d’antalgiques et d’anti-inflammatoires par voie intraveineuse permet à la patiente de supporter cette douleur.

Il existe également une diminution de la sensibilité cutanée au niveau dorsal et latero thoracique. Cette intervention est à l’origine de l’apparition de certains œdèmes. Ces oedème vony progressivement diminuer et finir par disparaître dans les 2 à 4 mois suivant l’intervention chirurgicale.

Des ecchymoses ou bleus peuvent  apparaître et persister une quinzaine de jours au maximum. Dans de rares cas, il peut y avoir une accumulation modérée de liquide lymphatique au niveau du dos dans les semaines post-opératoire nécessitant une ou deux ponctions.

Depuis la modification de la technique du grand dorsal, la quantité de peau retirée au niveau du dos et amoindrie.  Par conséquent, la souplesse du dos est préservée et la technique n’entraîne quasiment plus de douleur chronique. Toutes ces complications somme toute légère peuvent être très bien gérer un pansement.

Un soutien-gorge de contention est prescrit durant un mois. Des pansements seront changés tous les deux jours durant une dizaine de jours.

Photos avant aprés reconstruction mammaire en Tunisie